top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurMichaël Matata

TU REÇOIS TOUJOURS TOUT CE QUE TU DEMANDES

Je sais, ça fait un peu perché. Mais je ne vais pas non plus te dire que tout l’amour dont tu as besoin est là etc. Même si...


Tu sais, tout ces moments où tu as le sentiment de manquer d’argent, de temps ou même de relation et d’affections ? Cela nourrit la pensée qu’il te manque effectivement quelque chose… c’est factuel, n’est-ce pas ?

Parce que tu crois que tu DEVRAIS avoir cela pour que ça bouge dans ta life. Ou alors tu crois que tu as mal fait quelque chose et que c’est pour ça que tu ne les a pas, donc tu culpabilises ou te trouves naze.


Pourtant concrètement, la réalité est que tu N’AS PAS cela mais que tu le désire.

Un autre point de vue, c’est que la vie, et même TOI à un certain niveau sait mieux que toi même ce qui est « bon » pour toi. Ce qui t’es proposé c’est de ne pas avoir ce que tu crois désirer/avoir besoin.

C’est donc que quelque chose en toi demande à vivre cela. Parce que c’est ce qui a été intégré comme le plus « sécure » et « normal » pour toi à vivre dans ces circonstances.


Si si ! - On peut avoir la croyance inconsciente que l’amour est dysfonctionnel quand bien même on aspire consciemment à un amour idéal. Et donc vivre des amours dysfonctionnels. - On peut avoir la croyance que la réussite c’est la pénibilité, la souffrance et le non-soi quand bien même on veuille prendre du plaisir à faire ce que l’on aime. Et donc….. - On peut avoir la croyance que l’argent et le pouvoir c’est sale et qu’il faut vite s’en débarrasser dès qu’on en a alors qu’on aimerait en accumuler. Et on galère à avoir de l’argent et à rayonner.


Ce n’est alors pas l’autre ou l’univers qui ne veut pas être généreux avec toi, c’est toi-même qui ne veut pas voir que ton système n’est pas conçu ou prêt pour recevoir cela.

Tu vas sûrement te dire « Ouais ok et je fais quoi avec ça moi ?! Je me sens seul, je galère, y’a rien qui marche et j’ai clairement pas envie de finir seul.e et à la rue.»


Et bien si tu veux attirer de l’abondance de quelque chose, je crois qu’il est judicieux de ressentir pleinement ce que la sécheresse de cette chose te fait vivre. Ressentir ce vide, c’est DÉJÀ le remplir. Le laisser à l’abandon comme s’il n’avait pas sa place, comme si c’était « un bug de l’univers » ou de la poisse de ta part, c’est te dissocier de toi même et alimenter une frustration sans fin.

Tu n’es pas spécial. Tu n’es ni chanceux, ni poisseux. Ce que tu vis parle de toi (et de tes ancêtres, c’est vrai), point barre. Se plaindre c’est compréhensible, mais baigner dans sa victimisation, n’alimente rien d’autre que la victimisation.


----


Ressentir et remplir des espaces de vide en soi pour se libérer de situations répétitives, c’est ce que l’on fait dans l’atelier « Libération des mémoires personnelles et transgénérationnelles» ou en séance individuelle. Ça ne se fera pas tout seul : C’est important que tu te sente prêt à faire ce pas vers toi !



8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Post: Blog2_Post
bottom of page